SUR RENDEZ-VOUS 581-985-0248
EMAIL: infosoins2021@gmail.com
big-icon

Le mal aigu des montagnes

Qu'est-ce que le mal aigu des montagnes ?

Le mal aigu des montagnes (MAM) est associé à l’ascension trop rapide en altitude et à la difficulté d’une personne à de s’adapter aux conditions changeantes et à l’absence d’acclimatation. Il s’agit donc d’un mal fréquent touchant des gens en bonne santé mais exposés à un environnement extrême de haute altitude. Son incidence est variable et augmente très rapidement avec l’altitude ; elle serait de 15 % à 2 000 mètres d’altitude et de 60 % à 4 000 mètres.

Symptômes du mal aigu des montagnes

Les premiers symptômes sont la fatigue, les nausées, le mal de tête, la perte d’appétit, la sensation de vertige et même l’insomnie. Ils surviennent entre 4 et 12 heures après l’arrivée en altitude. Les symptômes régressent avec l’acclimatation en altitude et disparaît immédiatement à la descente. Si ces symptômes sont ignorés, la maladie dégénère et peut entraîner un œdème cérébral et/ou un œdème pulmonaire pouvant entraîner rapidement la mort.

L’œdème cérébral doit être soupçonné lorsqu’il y a apparition de troubles de la conscience. Le coma peut s’en suivre s’il n’est pas pris en charge. Un œdème aigu du poumon peut également survenir, caractérisé par un essoufflement important, des crachats rosés, une auscultation pulmonaire avec des crépitations.

Traitements contre le mal aigu des montagnes

Le traitement de choix est le retour en basse altitude. Certains médicaments comme l’acétazolamide ou les corticoïdes améliorent l’état du malade et en cas d’apparition du mal, ils lui donnent une courte période de temps pour lui permettre de redescendre et de perdre rapidement de l’altitude.

Prévention du mal aigu des montagnes

La prévention passe d’abord par l’acclimatation. Il est possible que des séjours prolongés et successifs en altitude puissent diminuer la probabilité du mal aigu des montagnes. Une pré-acclimatation prolongée à une altitude modérément élevée pourrait être utile.

Les personnes sujettes au mal des montagnes peuvent empêcher son apparition en prévoyant une ascension lente, idéalement en montant de 300 mètres par jour ou en restant deux nuits consécutives au même endroit lorsque la progression est de 600 à 900 mètres.

Vaccins contre le mal aigu des montagnes

Il n’existe aucun vaccin contre le mal aigu des montagnes. Consultez votre professionnel de la santé afin d’évaluer vos risques du mal des montagnes.